Tuesday, September 1, 2009

CE SI CU CINE FACEA MIHNEA BERINDEI CEVA in anul 2000, la Paris, cand s-a perfectat caderea lui Emil Constantinescu

LE PARI ROUMAIN

Entretien avec Adrian NASTASE
Premier ministre de Roumanie depuis le 28 décembre 2000.
conduit par
Arielle Thédrel
Journaliste au service de politique étrangère du Figaro


et Mihnea Berindei
Historien


Mihnea Berindei et Arielle Thedrel - La Roumanie est aujourd'hui en queue du peloton des pays candidats à l'Union européenne. En mars 2000, votre pays a ouvert des négociations sur cinq des 31 chapitres concernant l'acquis communautaire. Ces discussions ont abouti en mai. En octobre-novembre de la même année, quatre autres chapitres ont été abordés. Au total, six chapitres ont été clos provisoirement alors que la Bulgarie, par exemple, en a déjà finalisé neuf. Comment expliquez-vous ce retard ?

Adrian Nastase - Cela me rappelle l'esprit de compétition qui animait, à une certaine époque, les pays du groupe de Visegrad (1). Chacun voulait être le premier de la classe. Bien sûr, je suis conscient qu'il va nous falloir résoudre un certain nombre de difficultés économiques, politiques et sociales, mais je ne suis pas inquiet. Nous avons même l'intention d'accélérer le processus de négociation en vue d'une adhésion en 2007. Et nous espérons ouvrir tous les chapitres d'ici à la fin de l'année 2002. Je tiens à souligner que tous les partis politiques roumains soutiennent notre effort (2).
Continuarea la
http://www.politiqueinternationale.com/revue/article.php?id_revue=7&id=361&content=synopsis

Dialog Robert Turcescu - Emil Constantinescu, Realitatea TV
"RT: Sunt doua lucruri pe care vreau neaparat sa le lamuresc cu dvs., in masura in care se poate. Stiati cumva de o intalnire a d-lui Valeriu Stoica, fost presedinte al PNL, in casa lui Mihnea Berindei, la Paris, o intalnire cu Adrian Nastase, in care sa se fi pus la cale o strategie comuna pentru a sparge Conventia Democrata si a va determina sa nu mai candidati?
EC: Da.
RT: A existat o astfel de intalnire?
EC: Am fost informat ca a existat."

No comments: